Sport augmenté

Le gymnase connecté est un vaste espace dans lequel on peut projeter des environnements virtuels qui réagissent et évoluent en temps réel selon les mouvements des participants. Cela permet de faire par exemple des sports classiques augmentés par le numérique, où par exemple les limites du terrain sont projetées et changent de position en cours de jeu ; on peut afficher des cibles à atteindre avec un ballon, calculer le score des joueurs pendant le jeu, etc.

On peut également proposer des scénarios d’entraînement de difficulté progressive pour des sports classiques, comme le “Shadow running”, où l’on affiche l’image d’un coureur idéal à dépasser pendant sa propre course, ou en proposant des exercices de déplacement en suivant des marques qui apparaissent au sol, ou encore en tirant au ballon sur des cibles mouvantes toujours plus rapides et difficiles à apprendre.

Le gymnase augmenté peut permettre de créer des sports inclusifs, qui s’adaptent aux limitations des participants pour que des joueurs aux caractéristiques très différentes puissent jouer ensemble.

C’est également l’occasion de reconquérir des populations exclues des activités physiques compétitives par la création de scénarios permettant de créer un environnement virtuel (féerique, inspiré des contes ou jeux vidéo). Selon une étude Ipsos en 20175, 81% des adolescents ont un smartphone. Ils passent 15h par semaine devant leur écran, principalement sur les réseaux sociaux. Dans le même temps, leur activité physique, notamment chez les filles, ne cessent de baisser (rapport Toussaint 20096). Partir de leur monde, de leur pratique et de leur appétence pour les éduquer au mouvement, tel est l’objectif de ce dispositif de santé publique.

Le déplacement dans cet univers permettra, notamment pour les jeunes filles de bouger pour découvrir des éléments cachés dans le décor. Cela peut faire l’objet de parcours thématiques destinés aux seniors, qui peuvent redécouvrir leur corps et leur capacités par le mouvement. La surface importante d’un gymnase permet une interface nouvelle à taille humaine. De nouvelles interactions permettent un accès à l’information pour tous (malvoyants, mouvements moins précis avec l’âge, interface trop complexe ou peu intuitive).

De manière plus originale, on peut créer des sports nouveaux mêlant mouvements et efforts réels avec des éléments virtuels. Par exemple, des courses de karting à pédales dans un monde fantastique, avec lequel les joueurs peuvent interagir. Des dispositifs peuvent faire freiner un kart à distance pour matérialiser les montées ou favoriser les joueurs les moins performants. Ce type de jeux en réalité mixte est appelé à se développer fortement dans le futur et ces nouveaux modes sont encore très peu explorés, tout comme le cinéma au début du 20ème siècle n’était que du théâtre filmé.